Bienvenue au Syndicat national des Vétérinaires d’Exercice Libéral

Liens

Création de l’Institut Agronomique, Vétérinaire et Forestier de France (IAVFF)

La loi d’Avenir pour l’agriculture, l’agroalimentaire et la forêt a réaffirmé l’importance de l’enseignement technique et supérieur et de la recherche agricole pour la réussite de nos secteurs agricole, agroalimentaire vétérinaire et forestier.

Pour disposer d’un enseignement à la pointe de la recherche, Stéphane LE FOLL ainsi que le Parlement ont souhaité créer une structure permettant une synergie étroite entre l’enseignement supérieur et la recherche agronomique, vétérinaire, forestière et de paysage. L’Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France dont le décret relatif à l’organisation et au Fonctionnement a été publié ce jour au Journal Officiel devient désormais une réalité.

L’Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France (IAVFF) fédère les 12 établissements publics d’enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et de paysage relevant du ministère, ainsi que l’INRA et l’IRSTEA, en préservant leur autonomie de gestion et leurs implantations territoriales. D’autres établissements ont d’ores et déjà fait part de leur souhait de se joindre à cette dynamique.

L’institut permettra à ses membres d’élaborer ensemble des stratégies de formation et de recherche qu’ils mettront en œuvre au travers de projets communs ainsi que de coordonner leurs politiques et activités internationales.

A ce titre, l’Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France (IAVFF) doit également coordonner la formation des enseignants et des personnels d’encadrement de l’enseignement technique agricole.

Il a également pour objectifs la coordination de l’offre de formation d’ingénieurs dans les domaines relevant du ministère, la rénovation du référentiel des études vétérinaires et la conception et la conduite de programmes de recherche clinique vétérinaire.

M. Claude BERNHARD, jusqu’alors directeur général d’AgroSup-Dijon, a été nommé administrateur provisoire de l’Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France (IAVFF), par Mme Najat VALLAUD-BELKACEM et M. Stéphane LE FOLL.

Le nouveau code de déontologie est paru

Le nouveau Code de déontologie vétérinaire est paru au Journal Officiel du dimanche 15 mars.
Plusieurs grands thèmes sont abordés dans ce nouveau Code de déontologie : les lieux d’exercice, les conventions, contrats et la communication.

Sur ce dernier point, qui suscite bien des interrogations, le principe retenu est celui d’une liberté modulée par le respect du public et de l’éthique d’une profession réglementée. C’est donc une communication libre, loyale, fiable et vérifiable. 

Plusieurs notions du quotidien des confrères montrent aussi des changements, comme la fin des clauses de non-concurrence, le refus de prodiguer des soins, les contours de la continuité de soins, le respect des animaux, de l’environnement, etc.

Séance Académie vétérinaire le 12 mars : Alimentation et santé, nourrir les hommes

Une séance académique traitera du sujet : « Alimentation et santé, nourrir les hommes » 

Assurer la Santé des humains suppose en première priorité d’être capable de les nourrir (aliments et eau). Une alimentation correcte comporte des exigences quantitatives (disponibilité alimentaire), mais aussi qualitatives (nutriments et polluants), et environnementales (durabilité). C’est autour de ces questions et de leurs interactions que nous vous proposons de discuter, tout en laissant délibérément de côté le sujet de l’hygiène alimentaire qui constitue un préalable mais aussi un thème à traiter ultérieurement. Quatre conférenciers, pour la plupart multi-académiciens, ont accepté de nous honorer de leur contribution et de présenter :

  •  Pourrons-nous nourrir tous les hommes ? Marion Guillou, Présidente d’Agreenium et ancienne Présidente de l’INRA
  • Couverture qualitative et quantitative des besoins en protéines : quelles perspectives ? Pierre Feillet, ancien Directeur général de l’INRA
  • Comment préserver la qualité de l’eau ? Yves Lévi, Professeur à l’Université Paris XI en Santé publique et Environnement
  • Présence de perturbateurs endocriniens : quels risques pour l’Homme et l’animal ? Catherine Viguié, Directrice de Recherche, UMR Toxalim, INRA – ENVT – INP – U

Les animaux restent des biens, mais doués de sensibilité

Mercredi 28 janvier 2015, les députés ont adopté en lecture définitive le projet de loi relatif à la modernisation et à la simplification du droit qui donne aux animaux la qualité d’« êtres vivants doués de sensibilité ».

Après son entrée en vigueur, la loi insérera un nouvel article dans le Code civil — l’article 515-14 — rédigé en ces termes : « Les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité. Sous réserve des lois qui les protègent, les animaux sont soumis au régime des biens. »

Le chien + zen : un programme pour améliorer la relation Homme-animal


Chien Masque HDEF Print 01

Le SNVEL lance Le chien + zen, un programme national de connaissances et d’activités pour une cohabitation harmonieuse entre les hommes et les chiens.

Cette initiative prolonge et étend un programme pédagogique étranger destiné à prévenir les morsures canines des enfants de 3-5 ans.

Plus ambitieux, le programme du SNVEL va au-delà des morsures et s’intéresse plus généralement à la relation Homme-chien.

Il s’articule autour de quatre axes : conforter la confiance réciproque qui existe entre l’Homme et l’animal mais aussi la confiance du grand public envers les professionnels de santé, affirmer et faire connaître les bienfaits qui découlent d’une relation harmonieuse entre l’Homme et le chien, rappeler la nécessité d’un engagement responsable dans une relation avec un animal, renforcer l’implication de la profession vétérinaire en replaçant le praticien au centre de la relation Homme-animal.

Evolutif, ce programme a été pensé pour pouvoir être régulièrement enrichi par des informations nationales et locales.

Le chien + zen se traduit concrètement par différents outils à destination du grand public : un site Internet (www.lechienpluszen.fr) comprenant de multiples informations, vidéos, quizz..., une application pour tablette et smartphone et un relais par les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google +, Youtube).

Une page Facebook et un compte Twitter sont ouverts : 

https://twitter.com/lechienpluszen

https://www.facebook.com/lechienpluszen?ref=hl

Le programme sera également présenté lors d’événements nationaux et au cours de nombreuses initiatives qui seront dévoilées tout au long de l’année.

Le lancement officiel du programme Le chien + zen est prévu au Salon de l’agriculture, le 22 février, à Paris-Porte de Versailles, sur le stand vétérinaire dans le hall 4.